Une transaction secrète. Lectures de poésie

Une transaction secrète. Lectures de poésie

Icon Baobab App

À propos

Virginia Woolf écrit dans Orlando : "Écrire de la poésie, n'est-ce pas une transaction secrète, une voix répondant à une autre voix?" C'est comprendre la poésie comme une attention à ce qui semble une parole dite par le monde, et la recherche de la traduction la plus juste de cette parole, plus ou moins forte et plus ou moins cachée. Dans ce recueil de textes critiques dont le plus ancien remonte à 1954, le plus récent datant de 1986, il y a une écoute, non plus de cette parole du monde, mais de la voix poétique elle-même, telle qu'elle a tenté cette traduction chez Scève ou Gongora, Hölderlin ou Novalis, Ungaretti ou Rilke, chez des prosateurs tels que Senancour, Paulhan ou Dhôtel, ou chez des poètes contemporains, de Ponge à Bonnefoy. De bout en bout, cette écoute est celle d'un poète pour qui écrire de la poésie, en lire ou en faire lire, ne saurait être qu'ouvrir un dialogue aussi vrai que possible dans un monde comme aéré par lui.

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    3650 Jours

  • Nombre de prêts :

    25 (0.56 € par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    25

  • Durée maximale d'un prêt :

    59 Jours

  • Renouvellement :

    1

Streaming

  • Type d'accès :

    In-Situ

  • Nombre d'utilisateurs simultanés :

    10

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782072626555

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    416 Pages

  • Poids

    778 Ko

  • Distributeur

    Gallimard

  • Support principal

    ebook (ePub)

Philippe Jaccottet

Philippe Jaccottet, né en 1925 en Suisse, a été initié très jeune à la poésie par Gustave Roud (1897-1976), son voisin et ami qui lui fera découvrir Novalis et Hölderlin.ÿÀ 21 ans, il traduit Rilke qui aura une profonde influence sur les poèmes recueillis dans ce qu'il considère comme son premier livre, L'effraie, publié par Jean Paulhan en 1953. Vivant à Paris, de 1946 à 1952, il s'y lia d'amitié avec des poètes de sa génération comme Yves Bonnefoy, Jacques Dupin, André du Bouchet, ainsi qu'avec Pierre Leyris, André Dhôtel et Henri Thomas. Il s'établit en 1953 à Grignan, dans la Drôme provençale, où il vit encore aujourd'hui. On lui doit avec ses nombreux poèmes, et ses importants travaux critiques, des traductions essentielles (Homère, Gongora, Hölderlin, Mann, Hölderlin, Leopardi, Ungaretti, Mandelstam). C'est également lui qui a rendu accessible au lecteur français la quasi-totalité de l'oeuvre de Robert Musil. Il est, après Saint-John Perse et René Char, le troisième poète à être entré vivant dans la Bibliothèque de la Pléiade - dont les textes de Tout n'est pas dit sont cependant demeurés absents.

empty